Informa.es utilise cookies propres et de tiers pour améliorer votre expérience de navigation et obtenir des données anonymes de navigation poursuivant des finalités analytiques et statistiques. Si vous continuez la navigation, nous comprenons que vous acceptez son usage conformément à notre Politique de Cookies Fermer

Structure organisationnelle

Conseil d'adminsitration

Organigramme

C.V.cadres

Information Économique, budgétaire et statistique

Contrats

Accords

Comptes INFORMA D&B

Plan Stratégique 

Lignes Stratégiques :


  • Réalisation des objectifs financiers de l’entreprise et de ses filiales.
  • Amélioration de la qualité du service offert aux clients.
  • Amélioration de la qualité de la base de données.
  • Amélioration de l’efficience des processus internes.
  • Amélioration de la satisfaction des salariés.
  • INFORMA en tant qu'entreprise socialement responsable.

Accès à l’information publique

 Demande d’accès à l’information

Toute personne voulant exercer ses droits d'accès à l’information publique pourra les exercer de la manière suivante :

- En envoyant une demande par courrier électronique à l'adresse qui suit : acceso_información_publica@informa.es

La personne devra indiquer : l’identité du demandeur en utilisant un certificat numérique / signature électronique délivré par une entité reconnue par INFORMA ou une carte d’identité électronique ; l’information demandée ; l’adresse email et la modalité, le cas échéant, choisie pour accéder à l’information.

- En personne, dans les bureaux de l'entreprise et en remplissant le formulaire prévu à cet effet.

Le formulaire devra comporter  la signature manuscrite du demandeur et vous devrez présenter votre carte d’identité / passeport et une copie de celui-ci. De plus, vous devrez indiquer l’information demandée ; l'adresse email et la modalité, le cas échéant, choisie pour accéder à l’information.

Causes de non-admission

Les demandes indiquées ci-dessous seront déclarées irrecevables par voie de décision motivée :

• Demandes concernant des informations en cours d’élaboration ou de publication dans les médias généralistes.
• Demandes concernant des informations à caractère auxiliaire ou de soutien, telles que les informations contenues dans les notes, avant-projets, opinions, résumés, communications et rapports internes ou entre organes ou entités administratives.
• Demandes concernant des informations qui doivent subir un processus de réélaboration avant d’être diffusées.
• Consultations effectuées à INFORMA concernant des informations dont l’objet est inconnu et qu’elle ne possède pas.
• Des demandes manifestement répétitives ou qui présentent un caractère abusif contraire au but de la loi espagnole sur la transparence 19/2013.
• Des demandes qui ne répondent pas aux exigences définies au point 6 concernant la demande d’informations.

Si la direction du Service Clientèle a des doutes concernant l'application des critères de non-admission, elle devra consulter le Comité exécutif, qui prendra la décision appropriée.

Traitement

• Si la demande concerne des informations que l’entreprise ne possède pas, celle-ci soumettra la demande à l’objet concerné par les informations, s’il est connu de l'entreprise, et en informera le demandeur.
• Si l’information demandée n'est pas suffisamment détaillée, le demandeur sera prié de concrétiser sa demande dans un délai de dix jours (sinon, on considérera que le demandeur a renoncé) et sera informé de la suspension du délai pour rendre une décision.
• Si l’information demandée nuit aux droits ou aux intérêts de tiers, dûment informés, ceux-ci disposeront d’un délai de quinze jours pour réaliser les allégations qu'ils estiment appropriées. Le demandeur devra être informé de ce fait ainsi que de la suspension du délai pour rendre une décision ; cette suspension terminera une fois les allégations reçues ou suite à l’écoulement du délai pour les formuler.
• Lorsque l’information demandée est détenue par l'entreprise mais a été élaborée ou générée principalement ou dans son intégralité par un tiers, ce dernier recevra la demande et décidera d'autoriser ou non l’accès.

Décision

• La décision autorisant ou refusant l'accès devra être notifiée au demandeur et aux tiers concernées qui l’auraient demandé ainsi dans un délai maximum de un mois à compter de la réception de la demande par l’organe compétent. Le délai pourra être prolongé d’un mois si le volume ou la complexité de l’information demandée l'exigent ainsi, moyennant notification au demandeur.
• Les décisions motivées seront : celles qui interdisent l’accès, celles qui accordent un accès partiel ou à travers une modalité différente à celle demandée et celles qui autorisent l’accès en cas de refus d’un tiers. Dans ce dernier cas de figure, le demandeur devra être expressément informé du fait que l’accès ne pourra avoir lieu qu’après l'expiration du délai indiqué dans l'article 22.2 de la loi 19/2013.
• Lorsque la simple indication de l'existence ou non de l’information entraîne une violation des limites à l’accès, la demande sera rejetée.
• Si le délai maximum pour rendre une décision s’écoule et qu’aucune décision n’a été rendue et notifiée, on considérera que la demande a été rejetée.

Formalisation de l'accès

• L’accès à l’information se fera de préférence de manière électronique, sauf si ce n’est pas possible ou si le demandeur a explicitement demandé d’y accéder par un autre moyen. Si l’accès ne peut pas être accordé lors de la notification de la décision, celui-ci devra être accordé dans un délai maximum de dix jours.
• Si un tiers s'est opposé, l’accès ne pourra avoir lieu que si celui-ci a été accordé et que le délai pour introduire un recours devant les juridictions administratives se soit écoulé sans qu’aucun recours n’ait été présenté ou sans qu’il ait été statué sur celui-ci, autorisant ainsi l’obtention des informations.
Si l’information a déjà été publiée, la décision pourra simplement indiquer de quelle manière le demandeur peut accéder à l’information.
L’accès à l’information sera gratuit. Cependant, la délivrance de copies ou la transposition de l’information à un format différent de celui d’origine peut entraîner une demande de paiement, dans les termes prévus par la Loi 8/1989 du 13 avril sur les taxes et les prix publics, ou, le cas échéant, conformément à la réglementation autonomique ou locale applicable.